A 45 ans l'acteur, réalisateur MATHIEU ALMARIC a éprouvé le besoin de se remémorer des moments de spectacles captés sur divers plateaux, salles de spectacles, dans les coulisses. Petites et grandes histoires vécues en tant qu'acteur , stagiaire et assistant de cinéma....

Pour transformer tout ça en "histoire" dans laquelle il aurait son rôle de meneur, il s'est rabattu sur Colette et son livre de souvenir " l'envers du Music hall"sous titré "En tournée", car avant d'être la romancière reconnue, elle avait été une artiste de music-hall 1906-1912 intitulées "pentomimes orientales ( cabarets- théatre). ALMARIC est, lui même, parti en Amérique pour se ressourcer de tous ces lieux ( 150) et écrire son scénario sur le "new burlesque".

Cannes a salué ce film par un prix de la Mise en scène et pendant tout le festival nombreux étaient les spéctateurs et les critiques à voir dans " la TOURNEE" la palme d'Or..

Comme le dit le réalisateur : "un film réussi est la somme de ce que l'on maitrise et de ce que l'on abandonne" avec la mise en scène.

FELINI dont on connait les dessins sur son fantasme pour le sexe et ses films avec des femmes plantureuses aurait sans doute aimé le film d'ALMARIC qui disait- il doit , à défaut d'être en une seule image ," montrer et pas raconter".

La tournée, grâce à un bon casting, fait de ce film de vacances un film avec tous les ingrédients pour que le spectateur apprécie autant qu'une soirée passée au "MOULIN ROUGE". Un peu moins de paillettes et de strass mais de la drolerie entrecoupée de moments de détresse pour cet acteur qui ressemble par sa maigreur au " VALENTIN le désossé".

Qu'est ce qui fait que  ce film laisse aux spectateurs en vacances un meilleur sentiments que beaucoup d'autres qui ont été primés cette année?. Sans doute parceque dans le choix de son histoire il reflète bien l'esprit "français". ALMARIC a réussit sa façon de soigner ses "états d'âme" en ne pas tout positivant.

Au fil des séquences, il entre dans la peau de ce psy qui disait qu'il faut savoir "accepter, ressentir, observer" les choses que l'on voit et qui, à la fin, nous font tout de même sourire.Ca évite souvent de sombrer dans la détresse. Pour moi c'est un peu ça le message de ce film. C'est un film, drole et triste, non dépourvu de mouvements d'humeur qui aide les spectateurs à accèder à un petit moment de bonheur. pour continuer de sourire à la vie..Après ce film, nul doute que l'on ne deviendra pas fataliste en se disant que le bonheur c'est que pour les autres...quelque soit son physique ( même si vous n'avez pas la beauté physique et l'intéllignece de la jeune colette). Toujours d'après ce psy qui a écrit sur nos "états d'âme", on peut toujours compenser la beauté par "la pratique d'un comportement de santé, par l'intelligenece et par l'humiliter de travailler pour progresser ( même en tant que strip-teaseuse). Almaric semble confirmé que la vie en groupe ( troupe) peut contribuer à se soutenir dans les bons et moins bons moments pour aller , ensemble, chercher le bonheur ( dans la tournée les filles ne rêvent que de se produire dans la capitale). Faire preuve de sagesse, savoir partager les émotions et garder la notion de respect. c'est déjà progresser en direction du bonheur ( essayez vous verrez bien ; comme dirait ma mère " ca ne mange pas de pain").

Bref un bon film pour bien entâmer les vaçances ( pour vos jeunes progénitures "SHRECK 4" devrait les faire sourire même si parait il c'est la fin ...des haricots)

*