Ce petit pays de 112000 km 2 avec 3 millions d'habitants pensait, en 2009, être sur la voie de la démocratie avec le vote pour la convocation de L'Assemblée Constituante.Une fois de plus,l'armée a stoppée le processus en enlevant le président Manuel ZELAYA et en l'exilant avant d'isoler la capitale de TEGUCIGALPA (3000 m de haut) du reste du Honduras ,le temps d'instaurer la Dictature militaire dans les services publics, médias, tribunaux..... Ils pensaient qu'ainsi sans doute la population, non informée de ce qui s'était passait, laisserait faire sans réagir. Mais c'était sans compter sur le réseau des intellectuels de ce petit pays pauvre (avec beaucoup de montagnes et peu de plaines sur le quel l'Amérique veille en lui apportant une aide mais aussi en controlant toutes les industries et l'agriculture) où la culture n'est pas le premier souci des habitants. Pour la première fois plus de 100 000 honduriens sont descendus dans la rue pour crier "CON LA UNIDAL POPULAR A LA VICTORIA FINAL". La répression, on s'en doute, à été trés dure mais comme la Dit KATIA LARA à propos de son documentaire , on n'est pas là pour comter les morts et les emprisonnés, on est là pour faire comprendre la nature de ce nouveau coup d'ETAT (ce pays qui a connu dans un lointain passé la civilisation MAIA puis ASTEQUE, avant la colonisation Espagnole, a subi depuis le 20° siècles plusieurs coups d'Etats militaires) C'est bel et bien un conflit d'intérêt économique qui est à l'origine de ce coup d'état militaire dans ce pays en crise.

Le réseau de résistance des intellectuels du Honduras a d'abord cherché à se faire entendre à la  fin des manifs en projetant des spots, en developpant un site sur le Web, mais on connait la force des militaires en matière de censure; ils se sont donc tournés vers la réalisation d'un Documentaire: "QUI A DIT PEUR?" (QUIEN DIJO MIEDO?): "parce qu'un spectacle est plus difficile à réprimer qu'une manifestation".

Ce film montre la lutte pacifique du peuple dans le but d'aider l'extérieur à comprendre ce qui se passe pour maintenir les privilèges des oligarchies de cette partie de l'Amérique du sud. Son but est d'aider le peuple du Honduras à retrouver sa dignité.Ce Documentaire fait partie de la résistance pacifique qui se mène avec les exilés afin que la solidarité s'organise dans le monde pour chasser cette dictature et restaurer la Démocratie. kATIA LARA,éxilée en Argentine, qui a beaucoup contribué à faire connaitre son Documentaire, sait que la lutte sera longue, mais elle ne doute pas qu'au final les gouvernements du monde agiront pour un retour à la normale.

C'est un documentaire qui est diffusé dans plusieurs villes et pays,nous espérons qu'il recevra le soutien qu'il mérite.

*

BLOG / quiendjomiedofilm.blogspot.com

http://resistenciahondurena.blogspot.com