1 livre - 1 film, c'est le choix que je fais pour mes vacances d'été.
Pour le livre cette année, je suis tombé, par hasard, sur le " FRA ANGELICO" de Georges DIDI-HUBERMAN ( flammarion poche), historien d'art et enseignant en sciences sociales.. J'avais envie de comprendre pourquoi ce peintre Dominicain du quattrocento m'avait, jusqu'ici'  laissé dubitatif?

Pour le film, j'ai opté, sans trop d'hésitation pour "INCEPTION" du britannique CHRISTOPHE NOLAN avec comme acteurs DI CAPRIO et Marion COTILLARD. tous trois ont bapti une solide réputation de professionnels sérieux; NOLAN avec la réalisation de "DARK NIGHT" dans lequel il plonge Bat man, ce justicier superman, fils de riche, dans le doute le plus complet et "MEMENTO" qui traitait de l'amnésie chez quelqu'un qui cherchait à comprendre qui avait tué son épouse et pourquoi?

Là aussi, à la sortie de la salle j'étais Dubitatif. la lecture du livre sur FRA ANGELICO, plus que la dizaine d'articles de journaux m'a permis de me forger l'explication suivante:

Avec FRA ANGELICO ET NOLAN nous avons à faire à deux artistes créateurs qui donnent à voir et a comprendre à travers leurs œuvres. Le spectateur a le même devoir d'apprendre ce qu'on lui montre et au delà ce qu'il lui faut comprendre; ce qu'on lui raconte et au delà comprendre ce qui produit une impression sur nos sens.

Ces deux artistes partagent d'autre part le même souci de donner à voir l'état psychologique de leurs personnages qui fait qu'ils sont la cause de quelque chose d'important, quelque chose qui peut être "heureux" ou malheureux ou grave. Pour eux les personnages sont des figures mémoires qui arrivent avec leur passé, qui embrassent les choses du présent ( la réalité)pour agir sur un futur possible.

Ces deux créateurs donnent à voir une histoire avec des péripéties et communiquent souvent un message, mais toutes leurs œuvres pratiques ne sont pas immédiatement compréhensibles par tous.

Par exemple, FRA ANGELICO avec la "MADONE des OMBRES" peinte dans le cloitre des Dominicains; rien n'est gratuit ( décoratif) même si dans ce tableau on trouve sous le grand panneau de la madone quatre panneaux abstraits qui font penser à du faux marbre ou a des œuvres de POLLOCK ( jets de peinture bariolées..)

La peinture du frère dominicains du moyen age finissant (et le film de NOLAN) sont des "exégèses", elle conduit hors du réel et inspire plus qu'elle ne montre. Ca reste mystérieux et difficilement compréhensible et ça ne devait pas être évident pour les autres frères dominicains de l'époque qui était les seuls à pouvoir les regarder. On est dans le surnaturel. Ca figure l'infigurable, c'est hors de l'histoire et ça relève d'autre chose que la simple histoire qui est montrée de prime abord.

Fra ANGELICO ne cherche pas à donner des leçons à ses frères du couvent, il peint pour aider à réfléchir avec eux à travers des personnages de la bible qui sont des signes pensés théologiquement à partir des nombreuses lectures qu'il a faite dans la bibliothèque du couvent. Ca doit rester quelque chose de supérieur et d'inaccessible (l'être Dieu). L'étrangeté des formes  des panneaux abstraits qui ressemble à une imitation de marbre ne valent que pour ce qu'elles inspirent ( et pas pour ce qu'elles semblent montrer). HERMAN explique qu'au moyen age le " dissemblable" était une région ou DIEU n'était pas un être à voir. Cette réalité abstraite montre que c'est sa dissemblance avec l'esprit qui incarne l'invisible mystérieux dont l'image reste à venir.

FRA ANGELICO est un artiste qui à su resté simple à une époque  qui s'ouvrait à la découverte de la renaissance  avec la théorie d'ALBERTI sur la perspective.. C'est resté un artiste méticuleux et profondément religieux (qui se donne à Dieu). Toute sa vie de peintre.,il s'est servi de ses connaissances (lectures) pour se livrer à une recherche inductive afin d'approcher au plus prés de DIEU. Il savait que pour apprendre il faut aussi disposer de la perception des sens. C'est par cette formation claire et déterminée qu'il à pensé pouvoir établir un lien direct avec Dieu, établir le chemin qui le conduira , lui et les autres frères dominicains jusqu'à Dieu.

Venons en à présent au Film "INCEPTION"

NOLAN a travaillé 10 ans à son projet. Dans la réalisation qui a suivi, il a montré des choses compliquées, liées au rêve et au subconscient, mais à l'inverse du Dominicain il n'a pas su rester simple et accessible. Lui même reconnait qu'il a fait un film avec un mélange de film noir, de thriller intimiste pour " surprendre le spectateur". Le rêve est son fil conducteur qui dans le subconscient instaure un monde hors du réel pendant le sommeil partagé; Partant de là, il a essayé de faire remonter à la surface de son personnage principal des souvenirs douloureux qui le culpabilisent au point de brouiller son rêve. Mais le mystère demeure.Impossible d'évaluer le potentiel d'esprit, le dernier espace privé de l'individu. " imaginez, dit Nolan, qu'on viole cet espace, l'utilises et en abuse, c'est terrifiant". Au final ce réalisateur pose cette question "comment savoir si notre monde est bien réel?"( question à la quelle les scientifiques comme HAWKING ont répondu "une brève histoire du temps").

NOLAN a fait un film autour d'une mission impossible, que relève du fantastique et de la science -fiction; hors du réel.

Sa première erreur pour ce film couteux a été de tout faire pour l'amortir en faisant un film pour "divertir" le grand public des jeunes, d'où de nombreuses séquences d'actions ( courses poursuites infernales), images de synthèses fortes ( pliage de Paris, effondrement des immeubles...) Des actions à pleine vitesse qui en deviennent floues avec une musique assourdissante.:

" Je donne aux gens des choses qu'ils n'attendent pas...Les images de synthèses sont intentionnelles et s'appuient sur des éléments tangibles"

Personne ne doute qu'il à voulu rester sincère et respectueux du public, mais sans doute à -t-il aussi voulu être trop respectueux des intérêts financiers des promoteurs;

Sa deuxième erreur, de mon point de vue, a été de vouloir tout compliquer à l'extrême  mais pour pas que le spectateur " décroche" il a du, à chaque scène rajouter des dialogues explicatifs pour donner à comprendre ce qui va se passer, les risques, etc. Forcement on en arrive à un film long (2h 28), languissant. C'est vrai que c'est très compliqué ce qui peut se passer dans un cerveau pendant que l'on rêve, compliqué de rendre visible et compréhensible le subconscient alors que l'on, ignore ce qu'est la conscience. NOLAN n'a pas réussi à unifier son univers filmique

La troisième erreur a été de finir son film avec le "tout est bien qui finit bien" sans se soucier que son héros COBB reste un manipulateur de consciences et celui qui a forcé sa femme au suicide. En guise de message on devra se contenter de sa fausse rédemption et du fait qui regagne l'Amérique sans problème, comme si rien ne s'était passé en dehors du rêve. Avec cerise sur le gâteau la victime milliardaire qui après être devenu complice  pour connaitre ce que lui avait caché son père , passe la douane des bagages kleeen et sans qu'aucun des deux ne manifeste le moindre remord !.

Une telle manifestation des consciences par le rêve et le subconscient est-elle possible dans l'avenir ?

Tous nos états mentaux (et physiques) ne sont perceptibles par nous que si nous sommes dans un état conscient (réveillé). Des processus peuvent avoir lieu dans notre subconscient ou dans celui d'un autre mais nous ne pouvons les analyser scientifiquement et en tirer quelque chose que si on dispose au paravent d'une science de "l'esprit conscient ou subconscient" ce qui n'a pas l'air de séduire les scientifiques. La conscience est fondée sur l'attention que l'on porte à une chose que l'on perçoit et qui est ressenti par nos sens. Le passage du conscient au subconscient marque un changement d'état , c'est un phénomène global. D'après des scientifiques comme PLANCK, CETTE MANIPULATION DES ESPRITS demanderait de savoir prospecter scientifiquement les lois qui régissent les processus de volonté et cela exigerait que la volonté soit déterminée. Nous avons le libre arbitre du commandement de notre conscience mais comment quelqu'un d'autre pourrait arriver à connaitre tous les problèmes qui concernent notre subconscient alors qu' on ignore ce qu'est notre conscience?

INCEPTION est un film où le réalisateur s'est beaucoup " creusé les méninges" pour faire quelque chose de terrifiant mais peu convaincant. J'ai trouvé, pour finir, le rôle tenu pas Marion COTILLARD peu valorisant, trop succinct, (même pas un baiser avec DI CAPRIO au plus fort de leur rêve); c'est pas avec ça qu'elle va pouvoir compter sur un oscar.

Bref, Nolan gagnerait à étudier des peintres comme Fra Angélico; c'est tout le mal qu'on lui souhaite pour son prochain film.

*