JAKE SCOTT est un jeune réalisateur intimiste qui ne cherche pas à copier son père (RIDLEY).. Il avait gardé en mémoire un souvenir douloureux vécu dans sa propre famille recomposée avec une des filles ado qui a sombré dans la drogue et la prostitution et que RIDLEY a essayé d'aider pour quelle s'en sorte,  en vain (morte à 20 ans).

Il y a plusieurs façons de se débarrasser d'un souvenir douloureux qui embarrasse son moi intérieur: le recours au psy pas toujours très efficace et qui coute de l'argent, ou vivre avec en espérant trouver la solution un jour?

Il se refuse à faire un film à grand spectacle et du coup il fait sauter la scène de strip-tease tournée avec la jolie KRISTEN STEWART qui pour se préparer était allée dans un club de strip-tease de la nouvelle Orléans pour s'initier au pôle dancing ( poteau vertical) et à la danse avec les clients:

"On ne me voit pas me déshabiller ce qui est censé être une bonne chose je suppose puisqu'à la base j'étais nerveuse à propos de ça.  Mais maintenant c'est ennuyeux parce que j'ai du apprendre à le faire mais on ne le voit pas. C'est probablement mieux comme ça" (K  S).

Dans l'intrigue , 8 ans après la mort de sa fille un père essaie de se changer les idées en allant dans une boite de strip et découvre une ado qui pourrait être sa fille qui fait la serveuse et la strip strip-teaseuse.; il décide de consacrer tout son temps pour la sauver. Sa femme qui sent quelle peut le perdre décide de réagir pour sauver son couple et son mari que l'ado désespère car elle n'a pas du tout l'intention de redevenir une petite fille sage:

" je voulais parler de la paternité. J'ai deux filles qui ont 5 et 16 ans. Mon travail m'oblige à voyager souvent. L'idée de les perdre est inconcevable" (J.S).

Dans le même temps ou on voit ça  au cinéma, en éprouvant une certaine compassion pour ce père de famille paumé  qui s'imagine qu'il sauve sa propre fille, on apprend par les journaux qu'une grand mère américaine a essayée de vendre sa petite fille de 6 mois sur internet!.

Dans ce film bâti sur une idée qui n'est pas nouvelle, l'intrigue originale introduite par le réalisateur tient dans le fait que cette famille, pas encore totalement recomposée, décide, ensemble, de sauver leur semblant de fille. C'est un film où l'émotion est palpable à travers le jeu de l'acteur James GANDOLFINI ( série sur la mafia " les SOPRANOS").

JAKE SCOTT espère bien percer avec cette fiction  qui à besoin de la sensibilité qui est la sienne  pour être appréciée des spectateurs.

*