"NO et MOI" est un roman de fiction de DEPHINE LE VIGAN qui date de 2007. ZABOU BREITMAN en a fait un film qui donnera surement envie de lire le livre à nouveau.Le mérite de cette "adaptation"Cinématographique", grâce à un choix d'actrices judicieux (Lou (NINA RODRIGUEZ) et NO (JULIE MARIE PAREMENTER), réside dans le fait de mettre en lumière des moments clefs du livre pour sa bonne compréhension sans trahir les idées de la romancière:" que veut dire être dans la rue à 18 ans?" Comprendre cela nécessitait le regard d'une jeune élève qui, elle même, traverse une période de solitude. Son but premier n'est pas d'aider une SDF mais de faire un "exposé" sur les sans abri, à partir d'un interview d'une fille qui pourrait être sa grande sœur. ça sera sa façon à elle d'aborder la vraie vie qui n'est pas toujours visible même dans les rues où les hall de gare.Son REGARD sur la vie des GRANDS: "NO et MOI" tourne autour de la désillusion"(D.v).Elle va découvrir à travers  cette rencontre ce qu'est l'amitié, ses difficultés; l'Amour et la désillusion. La difficulté aussi à sortir de la solitude (la bonne volonté et les bonnes intentions ne suffisent pas) :" J'AI TOUJOURS VOULU RACONTER QUELQUE CHOSE AUTOUR DE L'ADOLESCENCE, ET JE TROUVAIS TRÈS JUSTE L'HISTOIRE DE CETTE ADO SURDOUÉ AVEC DES LACUNES AFFECTIVES SOUVENT VIOLENTES QUI PEUVENT ACCOMPAGNER LES ENFANTS PRÉCOCES QUI VEULENT SAUVER LE MONDE COMME TOUS LES ADOS ET EN MÊME TEMPS SON PROPRE MONDE" (ZABOU BREITMAN)
Comme dans le livre Lou est faite d'un mélange de naïveté et de lucidité. Marginalisée par sa précocité, et une situation familiale qui n'est pas flamboyante mais qui, quand même, garde du respect pour l'amour, ce qui va ajouter aux difficultés de la SDF NO pour la soustraire à sa marginalité et l'insérer dans la société. Lou va devoir se rendre à l'évidence; Faire dormir une sdf chez soi avec qui on s'est lié d'amitié n'est pas suffisant pour la convaincre de changer de vie, DE CHANGER SA VIE, même si c'est horriblement dur de survivre dehors. NO a fait le choix de ne jamais rentrer dans un système qui l'a exclue, pour devenir productive, même au prix d'une amitié qui lui a donné de bons moments de joie, de rêve qui ne pouvaient être qu'un instant..

est-il " IMPOSSIBLE DE CHANGER LE MONDE", comme le dit l'écrivain?, "PARCE QUE LE MONDE EST PLUS FORT QUE NOUS"; Pour le spectateur qui retourne à sa vie, il n'est pas certain qu'il soit aussi fataliste que cela, du moins je l'espère; mais il ne suffira pas de tendre la main à son voisin ou d'héberger un SDF ou un ROM.

Pour son quatrième long métrage celle qui a été un metteur en scène de théâtre, utilise son savoir-faire et sa sensibilité féminine pour faire de ce qui reste une fiction un film avec une mise en scène toute en délicatesse qui rejoint la réalité du regard d'une enfant de 13 ans.: "être réalisatrice, tout repose sur vous, on vous demande votre avis sur tout, vous devez garder les pieds sur terre et ça peut bloquer la créativité (Zabou a ménager des moments d'improvisations qui lui ont valus le refus du CNC et elle s'est servie de la présence de vrais SDF et des lycéens  pour la figuration)" je resterais toujours une actrice car  rien n'est plus stimulant de d'essayer de rentrer dans la peau d'un autre...".

"J'aime bien l'idée que tout n'est pas complètement joué, ceci dit, quelque chose est encore possible, parce que NO est très jeune et n'a pas basculée depuis trop longtemps"  -Delphine le VIGAN-

*