Les mangas font l'objet actuellement de toutes sortes de traductions en films au japon et pas toujours dans le meilleur. Les fidèles du style mangas se sentent souvent trahis par les adaptations cinémato -graphiques comme souvent pour les BD où les héros éternels sont difficilement mutables. jiro TANIGUCHI est référencé comme  un mangakas de culture assez européenne ce qui explique peut être le Choix de SAM GABARSKI de se lancer dans l'adaptation de "QUARTIER LOINTAIN" qui a été assez facilement lu dans sa version mangas en France. Le fait d'avoir obtenu la récompense du meilleur scénario à Angoulême a dû faciliter pas mal de choses dans sont adaptation au cinéma. Dans tous ses mangas qui sont toujours une histoire unique, on retrouve ce besoin de retour sur le passé et  à la vie familiale d'alors:

"si j'avais la chance de pouvoir retrouver moi aussi mes 14 Ans, je crois que j'irai déclarer ma flamme à la fille dont j'étais éperdument amoureux et à qui je n'ai jamais osé adresser la parole"

Avec " quartier lointain" il pousse l'histoire dans ses retranchements. A défaut de pouvoir retenir le père il pense que les choses peuvent mieux se passer que dans la vie qu'il a traversé en s'offrant quelques conquêtes d'ados. Il n'y a que dans son sommeil qu'il parvient encore à rester en contact avec sa vie familiale actuelle.

Le réalisateur Sam CATHARSKI s'est emparé de toutes ses réflexions pour confondre les sentiments de cet adulte aigris qui est retourné dans son enfance d'ado, à une période où il été très perturbé. La différence  c'est que là il n'a rien perdu de ce qu'est L'acquis de son cerveau d'adulte.

Le réalisateur de cinéma ne pouvait pas faire son film avec un héros aussi figé que dans le mangas pour permettre au rêve d'aller au bout des émotions, aussi cherche -t-il d'entrée à nous faire quitter le bas monde de la réalité par une bande son du groupe AIR; Par contre, les détails appuyés sur le héros (beaucoup de morceaux pour un même plan ) ne se traduit pas pareil au cinéma ( plan, contre plan, gros plan...) Ici les plans fixes sur le personnage s'accompagnent de plans courts  et de plans larges sur le paysage environnant. Le réalisateur parvient cependant à traduire fidèlement les sentiments montrés dans le mangas.

Il a poussé sa recherche pour avoir un décor naturel qui retrace bien l'esprit mangas ( un lac, des falaises). Quartier lointain est un titre qui pour les français on ne pourra pas empêcher de  le rapprocher de celui des artistes de "Quartier latin" de la grande époque.

Quand on a la chance de pouvoir revivre son passé, peut-on aussi le changer grâce à l'expérience acquise dans la vraie vie ? Peut on revenir, grâce à un vécu lointain de rêve, à un présent autre que celui dans lequel on était imbriqué, où on se comporte comme un solitaire qui cherche à fuir sa destinée qui ne lui donne aucune satisfaction malgré un métier plaisant (dessinateur BD)? Peut on devenir après pareille introspection sur soi vers son enfance un homme nouveau ,totalement libre, débarrassé de ce présent qui mène à une impasse?

Parce que ce mangas était bâti plus sur un scénario très travaillé que sur les dessins  l'adaptation filmique aux mains d'un réalisateur consciencieux  ne posera pas trop de problème aux amoureux de mangas, pendant les 1 heure 45 de projection.  D'ailleurs l'éditeur français du mangas n'a pas perdu une minute pour remettre sur le marcher "quartier lointain". TANIGUCHI est un dessinateur de mangas dont les œuvres sortent du lot du conventionnel.

*