29 septembre 2010

LA YUMA : DU NICARAGUA

Quand dans un petit pays comme le NICARAGUA quelqu'un (e) décide de relancer le cinéma de là bas, on se doit, me semble -t-il, de tout faire pour l'encourager: " le montage financier m'a pris 10 ans. j'ai réussi par monter une coproduction avec le Mexique, l'Espagne et la France. De cette manière nous avons pu avoir l'argent pour le tournage et la post production....Au NICARAGUA  nous avons reçu l'aide d'entreprises privées qui ont sponsorisées le film en apportant des produits ( boissons, nourriture) et aussi des fonds.... [Lire la suite]
Posté par uscgtaphm à 12:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 septembre 2010

SANS QUEUE NI TETE/ AVEC DU CORPS

jEANNE LABRUNE N'EST PAS UNE METTEUR EN SCÈNE QUI SE SOUCIE DE PLAIRE. SON tître de FILM signifie peut être pas vraiment que c'est du n'importe quoi du début à la fin; je pense plutôt qu'il faut le rapprocher des deux protagonistes du film: la femme de petite vertu qui veut se sortir de son job sexuel et le psychiatre qui n'a plus la tête à son travail. La réalisatrice est partie comme souvent d'un fait de société dont l'un en l'occurrence est vieux comme le monde en rapprochant deux "métiers" c'est l'argent facile.Elle... [Lire la suite]
Posté par uscgtaphm à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 septembre 2010

LES AMOURS IMAGINAIRES :couleurs quebequoise

XAVIER DOLAN jeune réalisateur Quebecois de 21 ans explique que "Les amours imaginaires" est un film qui s'apparente plus à un entremet ou un dessert plutôt qu'un plat de résistance, drôle, léger, cynique, populaire malgré un certain désespoir amoureux( de la jeunesse Quebecoise). Ce que l'on remarque en premier dans  ce film c'est la fraicheur des images; l'utilisation des couleurs avec des images qui semblent sorties d'une Bd ou de la peinture d'ANDY WARHOL. Elles montrent la volonté d'apporter une sensibilité... [Lire la suite]
Posté par uscgtaphm à 10:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 septembre 2010

MANGE, PRIE, AIME: CECI EST MON ETAT D'ESPRIT

Peut-on parler d'un mélodrame (drame qui vise à un effet pathétique par des caractères autres, des situations peu vraisemblables selon le dico)? alors que l'on sait que ce film de RYAN MURPHY est tiré d'un best-sellers littéraire (Élisabeth GILBERT)? Résumer un livre  dans un film ne demande pas seulement d'extraire quelques pages de moments spectaculairement parlant, quelques clichés en mettant en valeur les talents d'une comédienne. Dans "Mange, Prie, Aime", il s'agissait de raconter comment une femme mure qui se... [Lire la suite]
Posté par uscgtaphm à 08:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 septembre 2010

SIMON WERNER A DISPARU :MEMOIRE CINEMATOGRAPHIQUE

Réussir son premier film c'est  comme écrire un mémoire de fin d'étude. PATRICE GOBERT  nous livre le sien ( pardonnez moi ce mauvais jeu de mots) sur un plateau de cinéma. En 1 h 35, il montre ce qu'un bon réalisateur débutant peut faire avec ce qui compose la palette cinématographique en partant d'un synopsis qui tient la route. le plus simple en l'occurrence est souvent de partir du souvenir d'un moment vécu; le lycée par exemple : "j'ai grandi dans les Yvelines, à Plaisir, une ville qu'on trouvait si mal nommée... [Lire la suite]
Posté par uscgtaphm à 08:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]
21 septembre 2010

AMORE :PASSIONNE, SENSORIEL ET ONIRIQUE

Il y a des semaines où dans les sorties de films on ne traite que de la violence et d'autres comme celle-ci ou c'est plein d'AMOUR; ne boudons pas notre plaisir! AMORE :Un film de créateur pleinement Italien qui n'est pas sans rappeler l'opéra lyrique de la grande époque du vieu monde finissant et de la nouvelle Nation Italienne accompagnée par la musique de VERDI. DE LUCA  GUADAGNINO nous donne à voir avec "AMORE" une histoire de femmes du XXI ième siècle qui appartiennent au monde richissime des grands... [Lire la suite]
Posté par uscgtaphm à 10:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 septembre 2010

LE DERNIER EXORCISME:PEUT-ON ERADIQUER NOS DEMONS

Le titre retenu n'est peut être pas le choix qui convient pour ce film. Certes, c'est un film qui est fait pour faire peur, mais il ne tourne pas uniquement autour du sang et du cumul des horreurs sadiques qui vous font faire des cauchemars. C'est peut être autre chose qu'il faut exorciser si on décide d'aller le voir. Si vous faites parti des cinéphiles du genre, oubliez les films déjà vu précèdement (l'exorciste). Daniel STAMM, réalisateur Allemand, jusque là spécialisé dans le documentaire carméra à l'épaule (c'est son 3ième long... [Lire la suite]
Posté par uscgtaphm à 11:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 septembre 2010

NOTRE JOURS VIENDRA: les PIEDS NICKELES DES TEMPS MODERNES

"Capturer le brouillard mental de l'époque" voilà une phrase du Réalisateur qui me semble bien résumer ce film avec deux paumés, aux allures de "pied nickelés" d'une autre époque, qui déambulent dans un monde qui est lui même en train de se casser la gueule pour mener, au départ, une croisade contre le racisme anti- Roux qui sape leur moral. DEUX personnages atypiques, pathétiques. tout droit sortis d'un univers immoral  qui cherchent dans un univers amoral la justification de leurs actes afin de trouver une... [Lire la suite]
Posté par uscgtaphm à 11:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
13 septembre 2010

CES AMOURS LA :CENT ANS D' OBSESSION

Je n'ai jamais été fan du cinéma de LELOUCH; un peu parce que je trouvais qu'il se laissait trop facilement aller à l'improvisation systématique qui rendait impossible une réflexion sur le sujet traité et aussi parce que son cinéma avait tendance à ne jamais rien juger (c'est encore ce qui ressort à travers son héroïne dans laquelle le réalisateur doit un peu s'incarner et qui place l'amour au dessus de tout le reste; peu importe qui on aime,comment on aime, c'est presque le tout le monde il est beau , tout le monde il est gentil et... [Lire la suite]
Posté par uscgtaphm à 16:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
10 septembre 2010

LE DERNIER ETTE DE LA BOYITA: L'EDUCATION SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLE

L' ARGENTINE est en train de produire un cinéma qui a une approche différente de l'habituel. JULIA SOLOMONOFF réalise avec "le dernier été de la BYITA" un film sur la découverte de l'adolescence.  C'est toujours difficile de réaliser au cinéma une histoire qui est portée par des enfants surtout quand ça les touchent directement et qu'ils s'aperçoivent qu'ils sont en train de changer d'une façon qui reste mystérieuse et plus encore quand c'est lié à leur propre sexualité qu'ils ignoraient superbement jusque là (la... [Lire la suite]
Posté par uscgtaphm à 13:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]