On ne peut pas dire que FABIENNE BERTHAUD écrive des histoires faciles, mais c'est jamais non plus des histoires qui font désespérer du genre humain. Son premier film  "FRANKIE" avait été une longue bataille pour trouver un financement; quand elle avait presque trouvée un producteur, celui-ci refusait que Dianne KRUGER soit l'actrice principale !. Bref, il a fallu 3 ans avec 27 jours de tournages dispersés pour quelle réussisse, avec sa camera DV et son assistante, à mener à bien ce premier film "On filmait quand Diane était à Paris, entre deux  tournages hollywoodiens. Entre temps, elle était devenue une star . Une chance pour ma Sortie.MK2 a accepté de distribuer le film  qui a fait le tour du monde" (F . B)

Le tournage des Pieds nus... a été plus facile vu le succès précédent." J'ai enfin pu faire un vrai film de cinéma tout en gardant le plus de liberté possible et espérer des moments de jeu magiques. Je n'ai pas envie que mes films aient l'air fabriqués. Je veux qu'on y sente la vérité....avec cette touche de poésie qui correspond à ma sensibilité".
Comme elle le dit :"elle fait des films et écris des romans pour "réveiller les gens"...Il n'y a que nous même pour nous sauver la vie de cette société qui nous met dans des carcans"

C'est Baudelaire qui écrivait:

"la nature est un temple où de vivants piliers laissent parfois sortir de confuses paroles:

L'homme y passe à travers des forêts de symboles qui observent avec des regards familiers

("Splean et IDEAL IV)

Ça correspond bien avec l'ambiance du décor de ce film. LUDIVINE SAGNIER est une LILY qui  est une femme dans son corps mais dont la tête vagabonde dans un monde off, à part de celui de la société qui l'entoure et dans lequel sa grande sœur à trouvé sa stabilité.

"J'ai plus travaillé la normalité de LiLy que sa folie. Ce film nous interroge sur notre propre normalité. Lily est très décalée. Sa trop grande sensibilité l'empêche de s'intégrer dans la société. Contrairement aux gens dits " normaux" elle ne supporte pas les compromis, elle est libre de dire certaines vérités...Sous son influence sa sœur se libère des schémas imposés".-LUDIVINE SAGNIER-

C'est vrai que dans la vie vivre de telles situations demande un courage énorme, beaucoup de patience pour comprendre et rentrer en communication avec l'être  qui n'est pas assez perturbé pour accepter  sa mise  en institution et pas assez lucide pour vivre seule la vie dans la quelle elle est enfermée: "chez moi c'est à l'intérieur que ça se passe" (LiLY)

Fabienne n'a guère utilisée plus de caméras que la première fois; une à l'épaule et une fixe visant à faire ressortir les différences des êtres ( deux sœurs).elle ne cherche pas les effets ,( elle aime l'aspect granuleux des images et remercie sa chef opératrice de ne pas avoir porté préjudice à sa façon de travailler:" Il est certain que l'angle de la prise de vue, les rapports de densité, le contraste, le grain et tout ce qui définit l'apport expressif de la lumière dans la photographie jouent un rôle primordial dans le processus de signification au cinéma" -JP LEBEL (cinéma et idéologie)-. Elle s'est contentée de faire beaucoup de prises en exigeant par exemple que pour les extérieur on se calque sur la lumière du jour pour filmer les scènes. Pour la musique elle a sollicité MICHAEL STEVENS qui a travaillé pour les films de CLINT EASWOOD ( guitares et synthé) et d'autres morceaux de MANU KATCHE, KYLE EASTWOOD.

On sait que les animaux aident les enfants victimes de ce coup du sort à exprimer des signes extérieurs de bonheur (le Cheval est souvent cet ami silencieux) Ici, on est encore plus surpris et conquis par la présence de ce DINDON calin. Le Titre "les pieds nus sur les limaces" est un petit bonheur de malice comme tous ceux choisis par la Réalisatrice.

On rentre dans la salle avec de petites appréhensions on en ressort 1h 50 plus tard avec beaucoup de sérénité et un plaisir partagé.

*